Communiqué – Congrès de Versailles

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Communiqué – Congrès de Versailles

9 juillet 2018 Actualités 0
Communiqué de presse du député Thibault BAZIN suite à la réunion du Congrès à Versailles par le Président MACRON ce lundi 9 juillet 2018
« Tout ça pour ça ?! Ce congrès n’entrera pas dans l’Histoire. Nous n’avons pas vécu une grande heure de la République.
Convoqué par le Président MACRON, par respect des institutions, j’ai répondu présent. J’ai vu et j’ai écouté.
Réunis pour la 20ème fois depuis 1958, dont 16 fois pour une révision de la Constitution, les parlementaires français – députés et sénateurs – ont écouté l’allocution du Chef de l’Etat, sans pouvoir débattre en sa présence. C’est une sorte de « monologue imposé », ponctué sans discernement par de nombreux applaudissements des marcheurs.
Cela ressemblait à un « meeting politique » avec ces slogans. On a assisté à un discours de campagne, où le Président a même évoqué le scrutin des européennes à venir. Ce n’était ni le lieu, ni son rôle.
En utilisant à nouveau cette possibilité de s’exprimer devant le Congrès, le Président MACRON a, à mon sens, dévoyé le sens de cette possibilité offerte depuis 2008. François HOLLANDE l’avait utilisée, lui, à bon escient le 16 novembre 2015 à la suite des attentats du Bataclan. Le contexte le justifiait.
Or, par cette pratique abusive de la convocation du Congrès, le Président MACRON banalise la parole présidentielle. Cette opération de communication politique s’avère inutile et fort coûteuse : plus de 282 000€.
Les symboles revêtent une grande importance pour les Français. Le Président MACRON l’a bien compris mais il ne faut pas en abuser.
La sur-exposition médiatique du Chef de l’Etat ne doit pas masquer l’absence de résultats, pourtant attendus par les Français. Les apparences se révèlent trompeuses. L’exercice d’auto-satisfaction  opéré aujourd’hui par le Président ne changera pas la réalité.
Avec l’augmentation des taxes (+4,5 milliards nets en 2018 à l’instar de la CSG ou de l’essence), le pouvoir d’achat se dégrade.
Avec le désengagement croissant de l’Etat dans les territoires (fermetures de classes, suppressions de trains…), la cohésion territoriale se délite.
Avec l’absence de vraies réformes socio-économiques structurelles, les délocalisations se poursuivent. Nous perdons nos fleurons industriels. Le chômage de masse perdure.
Pire, au-delà des faux semblants, le Président MACRON parle mal (« bordel », « pognon de dingue »…) et se comporte mal (achat de vaisselle pour 500 000€, construction d’une piscine à Brégançon…). Vulgarités et indécences.
Surtout, je ressens de la part du Président MACRON une forme d’arrogance et un certainmépris pour de nombreux Français, fidèles à leur territoire. Ainsi le Chef de l’Etat déconsidère par exemple la propriété, un frein selon lui à la « sacro-sainte » mobilité. A trop vouloir imposer sa vision de la société rêvée – urbaine, aisée et branchée -, le Président ne respecte pas les Français qui ne correspondent pas à ce mode de vie. Il devrait davantage écouter tous les Français, sans chercher à les inféoder. Il devrait prendre de la hauteur pour rassembler.
Obsédé par la tactique politicienne – reconnaissons lui un talent en la matière -, il en oublie de porter une stratégie à long terme. Derrière les titres « ronflants » de ces lois, apparaissent de plus en plus de profonds décalages entre les paroles et les actes. Il ne suffit pas de se proclamer réformateur pour l’être vraiment. Ce n’est pas en répétant le mot « juste » que cela va requalifier la politique injuste menée depuis un an.
Il est urgent que le Président MACRON soit enfin constructif, qu’il comprenne et prenne en compte vraiment les réalités de la vie quotidienne, qu’il mène surtout une autre politique qui soit juste et équitable, socialement et territorialement, en ne s’occupant pas que des bien-portants. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *