Anciens combattants

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Anciens combattants

27 octobre 2018 Anciens Combattants Finances Projet de Loi 0

Voici la vidéo de mon intervention prononcée cette semaine en commission des finances sur le budget 2019 dédié aux anciens combattants

EXPLICATIONS :
Le budget 2019 est en baisse de 5.13%. La spirale de la baisse enclenchée en 2013 se poursuit. Le budget 2018 était en baisse de 3.2%, celui de 2017 de -2.6%, le budget 2016 de – 4.9%, après une baisse de – 5.4%, en 2015, – 2.7% en 2014 et – 2% en 2013.

Malgré cette baisse du budget, grâce à la diminution naturelle des effectifs, le gouvernement peut cependant annoncer quelques mesures en faveur des anciens combattants ou de leurs ayants droits (La prise en compte des demandes des anciens militaires qui justifieront de 4 mois de présence en Afrique du Nord entre le 2 juillet 1962 et le 1er juillet 1964, revalorisation (+ 400 €) de l’allocation de reconnaissance et de l’allocation viagère bénéficiant aux anciens membres des formations supplétives et à leurs conjoints survivants (art 73 du PLF), mise en place d’un mécanisme de solidarité au profit des enfants de harkis rencontrant aujourd’hui des difficultés liés à leur histoire spécifique).

Nous nous réjouissons de l’attribution de la carte du combattant pour les militaires déployés en Algérie après le 2 juillet 1962 et jusqu’en 1964. Nous regrettons cependant que le gouvernement ait, au nom de considérations politiques, rejeté en séance le 5 avril dernier la proposition de loi de Monsieur Gilles Lurton sur le même sujet.

Ce budget renoue avec les habitudes de l’ancienne majorité et rompt de nouveau avec la dynamique enclenchée depuis plus de 10 ans par l’ancienne majorité UMP/LR.
La retraite du combattant avait augmenté de près de 30 % sur la période 2007-2012. Attribuée aux titulaires de la carte du combattant, elle n’avait été revalorisée que de 10 % entre 1978 et 2007.
De 37 points PMI à l’époque, la retraite du combattant avait été portée à 48 points au 1er juillet 2012. Son montant est ainsi passé de 488,03 € à 609,40 €.
Malgré un contexte budgétaire difficile, le gouvernement de François FILLON n’a jamais abandonné cette dynamique.
En 2017, année électorale, la majorité avait décidé de revaloriser de quatre points la retraite du combattant, soit 2 points au 1er janvier 2017 et 2 points au 1er septembre 2017.
La retraite du combattant est donc passée fin 2017 de 48 à 52 points. De 674€, elle était passée à 748€ au 31 décembre 2017. En fin d’année 2018, la valeur du point PMI passera de 14.40€ à 14.50€ entrainant une très légère augmentation de la retraite du combattant en 2019 (754€).
Nous demandons à l’occasion du budget 2019 la poursuite de l’augmentation de la retraite du combattant (Un amendement proposant 2 points au 1er juillet 2018).
Il s’agit pour nous de rappeler notre attachement au monde combattant et de faire en sorte que cette augmentation soit régulière et ne dépende pas des aléas électoraux.

Nous regrettons par ailleurs que les efforts en faveur de l’action sociale de l’ONAC-VG ne soient pas reconduits cette année pour la seconde année consécutive.

[anciens combattants]Voici la vidéo de mon intervention prononcée cette semaine en commission des finances sur le budget 2019 dédié aux anciens combattants EXPLICATIONS :Le budget 2019 est en baisse de 5.13%. La spirale de la baisse enclenchée en 2013 se poursuit. Le budget 2018 était en baisse de 3.2%, celui de 2017 de -2.6%, le budget 2016 de – 4.9%, après une baisse de – 5.4%, en 2015, – 2.7% en 2014 et – 2% en 2013.Malgré cette baisse du budget, grâce à la diminution naturelle des effectifs, le gouvernement peut cependant annoncer quelques mesures en faveur des anciens combattants ou de leurs ayants droits (La prise en compte des demandes des anciens militaires qui justifieront de 4 mois de présence en Afrique du Nord entre le 2 juillet 1962 et le 1er juillet 1964, revalorisation (+ 400 €) de l’allocation de reconnaissance et de l’allocation viagère bénéficiant aux anciens membres des formations supplétives et à leurs conjoints survivants (art 73 du PLF), mise en place d’un mécanisme de solidarité au profit des enfants de harkis rencontrant aujourd’hui des difficultés liés à leur histoire spécifique). Nous nous réjouissons de l’attribution de la carte du combattant pour les militaires déployés en Algérie après le 2 juillet 1962 et jusqu’en 1964. Nous regrettons cependant que le gouvernement ait, au nom de considérations politiques, rejeté en séance le 5 avril dernier la proposition de loi de Monsieur Gilles Lurton sur le même sujet.Ce budget renoue avec les habitudes de l’ancienne majorité et rompt de nouveau avec la dynamique enclenchée depuis plus de 10 ans par l’ancienne majorité UMP/LR. La retraite du combattant avait augmenté de près de 30 % sur la période 2007-2012. Attribuée aux titulaires de la carte du combattant, elle n’avait été revalorisée que de 10 % entre 1978 et 2007. De 37 points PMI à l’époque, la retraite du combattant avait été portée à 48 points au 1er juillet 2012. Son montant est ainsi passé de 488,03 € à 609,40 €. Malgré un contexte budgétaire difficile, le gouvernement de François FILLON n’a jamais abandonné cette dynamique.En 2017, année électorale, la majorité avait décidé de revaloriser de quatre points la retraite du combattant, soit 2 points au 1er janvier 2017 et 2 points au 1er septembre 2017. La retraite du combattant est donc passée fin 2017 de 48 à 52 points. De 674€, elle était passée à 748€ au 31 décembre 2017. En fin d’année 2018, la valeur du point PMI passera de 14.40€ à 14.50€ entrainant une très légère augmentation de la retraite du combattant en 2019 (754€). Nous demandons à l’occasion du budget 2019 la poursuite de l’augmentation de la retraite du combattant (Un amendement proposant 2 points au 1er juillet 2018). Il s’agit pour nous de rappeler notre attachement au monde combattant et de faire en sorte que cette augmentation soit régulière et ne dépende pas des aléas électoraux.Nous regrettons par ailleurs que les efforts en faveur de l’action sociale de l’ONAC-VG ne soient pas reconduits cette année pour la seconde année consécutive.

Publiée par Thibault BAZIN Député de Meurthe et Moselle sur Vendredi 26 octobre 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *