Commission des affaires économiques – Audition de la nouvelle ministre du logement

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Commission des affaires économiques – Audition de la nouvelle ministre du logement

21 juillet 2020 Commission logement 0

Voici la vidéo de mon intervention et la réponse – décevante – de la Ministre.

« Monsieur le Président, Madame la Ministre,

Avant même la crise du Covid, il y a eu une crise du logement qui couvait, avec votre Gouvernement, la France est passé sous les 400 000 logements par an.

Il faut une relance du bâtiment, une relance juste qui ne soit pas qu’énergétique.

Une relance qui mêle rénovation et construction neuve.

Une relance qui conjugue logement aidé et logement privé.

Une relance qui allie logement à l’accession et logement destiné à la location.

Une relance qui concilie offres et besoins en aménageant plus équitablement le territoire…

Très concrètement, des communes étaient en B2 éligibles il y a encore 3 ans au dispositif Pinel.

Allez-vous les rétablir ? Sans cela des immeubles collectifs privés auront du mal à se réaliser. Car il ne faut pas seulement verdir le dispositif.

Très concrètement, des candidats à l’accession pourraient bénéficier de l’APL accession. Ce dispositif a été quasi supprimé par votre majorité.

Allez-vous le rétablir ?

Très concrètement, des candidats à l’accession en territoires détendus, soit 95% du territoire français, ont vu leur quotité finançable divisée par deux par votre majorité il y a deux ans.

Allez-vous le rétablir ? Car il ne faut pas seulement verdir le PTZ.

Vous dites que l’offre de logement abordable est une de vos trois priorités. Chiche, envisagez-vous une TVA réduite pour soutenir l’accession à la propriété ?

Allez-vous aussi adapter les dispositifs aux réalités territoriales ?

Je pense aux communes en ORT, cœur de ville ou villes de demain. Sans zonage cohérent pour l’investissement locatif, sans dispositif de soutien à l’accession à la propriété, il n’y aura pas de relance du bâtiment.

Enfin et surtout, après la crise sanitaire, le confinement, je pensais que vous alliez répondre davantage aux aspirations des français, leur besoin d’espaces extérieurs.

Pourquoi vous ne reconsidérez pas la maison comme un logement d’avenir, où se conjugue haute qualité environnementale et bien-être familial ? »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *