Question écrite au gouvernement – AUTO-ÉCOLES – Interdiction des cours de code en présentiel

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Question écrite au gouvernement – AUTO-ÉCOLES – Interdiction des cours de code en présentiel

18 janvier 2021 Non classé 0
Alerté localement, j’ai attiré l’attention du ministre de l’intérieur – par une question écrite publiée au journal officiel – sur la menace qui pèse sur les écoles de conduite du fait de l’interdiction des cours de code en présentiel.
En effet, le maintien de cette interdiction est d’une part incohérent, d’autre part il constitue une réelle menace pour beaucoup d’auto-écoles.
Incohérent car comment comprendre que ces cours ne puissent avoir lieu alors que les mesures de distanciation sociale sont faciles à prendre et plus efficaces que dans beaucoup de collèges ou de lycées où celles-ci ne peuvent être appliquées du fait de la taille des classes.
Menace car cette interdiction de cours de code en présentiel favorise automatiquement les plateformes qui offrent ces cours sur internet.
Le Gouvernement avait justifié cette décision en déclarant : « il n’est plus permis aux élèves de se rendre physiquement dans leur auto-école pour s’entraîner à l’épreuve du code (examen théorique général).
L’enjeu est alors de conserver le niveau de connaissance acquis pour rester le plus apte possible à passer l’examen à la sortie du confinement.
Pour ce faire, chaque élève peut continuer à réviser seul à l’aide de son livre de code et à tester ses connaissances grâce à des outils d’apprentissage en ligne mis à sa disposition par son auto-école ».
Il convient de savoir que beaucoup d’auto-écoles n’ont pas mis en place cet apprentissage en ligne et préfèrent faire cet apprentissage en présentiel.
J’ai donc demandé au Gouvernement s’il compte lever cette interdiction des cours de code en présentiel afin d’éviter cette concurrence déloyale qui menace la survie de beaucoup d’auto-écoles dans les territoires risquant ainsi d’affecter durablement le maillage territorial d’apprentissage de la conduite, et en conséquence, la sécurité sur les routes françaises et l’activité économique des territoires.
(La réponse du gouvernement sera publiée au journal officiel. Si cela vous intéresse, vous pouvez en être alerte en cliquant sur le lien ci-dessous)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *