Audition du Professeur DELFRAISSY en vue de sa reconduction à la tête du CCNE

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Audition du Professeur DELFRAISSY en vue de sa reconduction à la tête du CCNE

24 mars 2021 Non classé 0
En commission des affaires sociales réunie dans la salle Colbert à l’assemblée nationale, je suis intervenu ce matin pour interroger Monsieur Jean-François DELFRAISSY en vue de sa reconduction en qualité de président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.
Retrouvez ci-dessous la vidéo de cet échange et le texte de mon intervention :

« Merci Madame la Présidente,

Professeur Delfraissy,

Alors que les médias ont largement glosé, en janvier dernier, sur des dissensions entre le Président de la République et vous-même, au sujet des mesures à prendre pour faire face à l’épidémie, cette proposition de reconduction met fin à ce suspens.

Vous avez une double casquette depuis quelques temps entre le Présidence et le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) et la présidence scientifique. N’êtes-vous pas un peu juge et partie ?

Ne peut-on craindre une trop grande concentration des pouvoirs ? Quand on conseille le gouvernement, l’autonomie peut-être encore pleine et entière ? En état d’urgence sanitaire avec tant de pouvoirs exorbitants, n’y-a-at-il pas une co-responsabilité ?

Avez-vous des regrets éthiques des mesures liberticides sur la gestion sanitaire ? En particulier la considération envers nos aînés isolés ?

D’autre part, le CCNE est constitué de personnes nommées par le pouvoir en place, Président de la République et ministres, mais aussi de personnes nommées par des présidents d’organismes qui sont eux-mêmes souvent nommés de la même manière. Ne peut-on alors douter de la réelle indépendance de cet organisme avec une telle proportion de personnes nommées par l’exécutif ? Vous avez mentionné le projet de loi bioéthique qui a été précédé des Etats Généraux de la Bioéthique, qui ont, c’est le moins que l’on puisse dire, été peu écoutés, ni pris en compte dans l’élaboration du texte. Si on fait le parallèle entre la Convention Nationale pour le Climat et le projet de loi en cours d’examen, la comparaison est sans appel, cela ne vous choque pas ?

Des avis divergents du CCNE se sont succédés récemment. Est-ce à dire que l’éthique a changé en si peu de temps alors que la connaissance scientifique n’a pas progressé ?

Enfin l’éthique de la volonté des adultes semble avoir pris le pas sur l’éthique de vulnérabilité des enfants. En quoi cela risque selon vous de modifier profondément le rôle demain du médecin ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *