Commission du développement durable – RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES LOGEMENTS

Député de la 4ème circonscription de Meurthe-et-Moselle

Commission du développement durable – RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES LOGEMENTS

31 octobre 2018 Commission Environnement 0

Voici mon intervention dans le cadre de la mission « cohésion des territoires » prononcée ce 31 octobre 2018 :

« Merci Madame la Présidente,
Madame et Monsieur les rapporteurs,
Mes chers collègues,
En complément des propos de mon collègue Vincent DESCOEUR, je souhaite vous parler de l’accompagnement par l’Etat des collectivités dans leur politique de transition énergétique.
La rapporteur a évoqué les contrats existants mais des territoires semblent oubliés.
La rapporteur a aussi mentionné de nouveaux contrats à venir.
Il serait intéressant de décliner un volet concret qui n’oublie aucun territoire et permette de toucher chaque foyer dans son quotidien.
Pourtant, la transition écologique des logements semble en marche ralentie.
La rénovation des logements en France a été et va être profondément ralentie par les effets des mesures prises au PLF 2008, qu’il s’agisse du parc social ou du parc privé.
En effet, le bouleversement du modèle économique du logement social a eu des effets néfastes sur le programme de rénovation énergétique du parc existant des bailleurs sociaux, leur plan d’investissement ayant été réduit de 30%.
Les mesures ayant restreint les dispositifs d’incitation à l’investissement dans la pierre impactent profondément les constructions de logements vertueux.
Avec des dépôts de permis de construire en panne dans les zones oubliées B et C, c’est 95% du territoire qui est privé de production de logements respectueux du développement durable.
Mes chers collègues, l’absence d’offre attractive voisine n’incite pas les bailleurs privés à améliorer la performance énergétique de leur logement puisque leurs locataires n’ont pas d’offre concurrente qui tire vers le haut les marchés locaux.
Avec cette baisse d’activité programmée, c’est tout l’artisanat et le bâtiment qui vont souffrir dans nos territoires.
Alors que les besoins sont importants, la précarité énergétique est grande.
Au rythme constaté des rénovations de logements, le parc français de plus de 30 millions de logements mettra un siècle à réaliser sa transition énergétique.
Alors que vous prévoyez d’augmenter considérablement le coût du chauffage, il est urgent de mener une politique volontariste, ambitieuse qui accompagne les particuliers à rénover leurs logements.
Sinon de nombreux foyers vont se retrouver noyés par votre politique, voici le lien avec les affaires maritimes.
Il en va de la cohésion des territoires. »

[Commission du développement durable – RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES LOGEMENTS] Voici mon intervention dans le cadre de la mission « cohésion des territoires » prononcée ce 31 octobre 2018 :« Merci Madame la Présidente,Madame et Monsieur les rapporteurs,Mes chers collègues,En complément des propos de mon collègue Vincent DESCOEUR, je souhaite vous parler de l’accompagnement par l’Etat des collectivités dans leur politique de transition énergétique. La rapporteur a évoqué les contrats existants mais des territoires semblent oubliés. La rapporteur a aussi mentionné de nouveaux contrats à venir. Il serait intéressant de décliner un volet concret qui n’oublie aucun territoire et permette de toucher chaque foyer dans son quotidien.Pourtant, la transition écologique des logements semble en marche ralentie.La rénovation des logements en France a été et va être profondément ralentie par les effets des mesures prises au PLF 2008, qu’il s’agisse du parc social ou du parc privé.En effet, le bouleversement du modèle économique du logement social a eu des effets néfastes sur le programme de rénovation énergétique du parc existant des bailleurs sociaux, leur plan d’investissement ayant été réduit de 30%.Les mesures ayant restreint les dispositifs d’incitation à l’investissement dans la pierre impactent profondément les constructions de logements vertueux. Avec des dépôts de permis de construire en panne dans les zones oubliées B et C, c’est 95% du territoire qui est privé de production de logements respectueux du développement durable.Mes chers collègues, l’absence d’offre attractive voisine n’incite pas les bailleurs privés à améliorer la performance énergétique de leur logement puisque leurs locataires n’ont pas d’offre concurrente qui tire vers le haut les marchés locaux.Avec cette baisse d’activité programmée, c’est tout l’artisanat et le bâtiment qui vont souffrir dans nos territoires. Alors que les besoins sont importants, la précarité énergétique est grande.Au rythme constaté des rénovations de logements, le parc français de plus de 30 millions de logements mettra un siècle à réaliser sa transition énergétique.Alors que vous prévoyez d’augmenter considérablement le coût du chauffage, il est urgent de mener une politique volontariste, ambitieuse qui accompagne les particuliers à rénover leurs logements. Sinon de nombreux foyers vont se retrouver noyés par votre politique, voici le lien avec les affaires maritimes.Il en va de la cohésion des territoires. »

Publiée par Thibault BAZIN Député de Meurthe et Moselle sur Mercredi 31 octobre 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *