Audition du Ministre du travail

Votre député de terrain, 4e circonscription de Meurthe-et-Moselle

Audition du Ministre du travail

13 septembre 2022 Emplois 0

En commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale le mardi 13 septembre 2022, j’ai attiré l’attention de M. Olivier DUSSOPT, ministre du travail, du plein emploi et de
l’insertion, sur les difficultés de recrutement rencontrées par de nombreux employeurs dans notre territoire.

Retrouvez-ci-dessous la vidéo de mon intervention

« Merci Madame la Présidente,

A mon tour, je profite de votre audition, Monsieur le Ministre, pour vous relayer les difficultés de recrutement observées dans ma circonscription touchant tous les secteurs. J’ai moi-aussi entendu de nombreux employeurs à la peine, alors que nous avons près de 2400 jeunes de moins de 25 ans suivis par la mission locale de l’arrondissement de Lunéville. Quel paradoxe !

Vous annoncez une réforme soulignant que le dispositif actuel n’est pas adapté à la conjoncture, avouant qu’il n’est pas assez incitatif pour reprendre un travail. Je partage ce diagnostic.

Mais votre projet de loi ne fait que conserver le système actuel à court terme en reportant une réforme structurelle. Alors qu’il y a urgence !

Plus inquiétant, vous semblez limiter le périmètre de la réforme annoncée à moyen terme aux périodes d’indemnisation, et non aux montants d’indemnisation. Je pense qu’il faut élargir la réponse pour davantage inciter au travail.

Très concrètement, il y a des effets de seuils et de plafonds qui font perdre le bénéfice d’aides quand on reprend un travail. Les classes moyennes qui travaillent vivent comme une injustice sociale le faible différentiel de revenus avec ceux qui ne travaillent pas et bénéficient d’aides, à situation familiale équivalente. Il faut s’y atteler également.

Je veux notamment attirer votre attention sur la situation des familles de classe moyenne, pénalisées par les rabots budgétaires réalisés ces 10 dernières années.

Pour inciter au travail, il faut non seulement permettre la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle, mais aussi préserver le pouvoir d’achat des familles qui font le choix de travailler tous les deux.

Monsieur le Ministre, dans quelle mesure le rétablissement de l’universalité de la politique familiale pourrait participer à une politique de l’emploi plus incitative ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *